27 juin 2010

Le pluriel

Il n'existe pas vraiment de règle générale pour former le pluriel, nous pouvons néanmoins essayer d'en tirer plusieurs familles.

A. Le masculin

1. La famille la plus fréquente consiste à remplacer la première lettre par i et à rajouter -en, -an ou -in à la fin du mot, la structure du mot restant la même. Si il y a une voyelle avant -en, -an ou -in, elle disparaît (voir itri, izi).

Exemples

amazigh (le Berbère)  -->  a-mazigh    -->    i-mazigh-en  -->  imazighen (les Berbères).
 
azerg (le moulin)  -->   a-zerg     -->    i-zerg-an    -->  izergan (les moulins). 
argaz (l'homme)  -->   a-rgaz    -->    i-rgaz-en   -->  irgazen (les hommes). 
agudi (le tas)  -->  a-gudi    -->    i-gudi-in  -->  i-gud-in  -->  igudin (les tas). 
itri (l'étoile)  -->  i-tri    -->  i-tri-an    --> i-tr-an  --> itran (les étoiles). 
izi (la mouche)  -->  i-zi    -->  i-zi-an    -->  i-z-an  --> izan (les mouches). 
azrû(la pierre)  -->  a-zrû    -->   i-zru-an   --> i-zr-an --> izran (les pierres). 
   
2. Dans la deuxième famille, les mots suivent la même règle mais ont leur structure modifiée.

Exemples

afrux (le garçon) --> a-frux    -->    i-ferx-an  -->  iferxan (les garçons).
 
afus (la main)  -->  a-fus    -->    i-fass-en  --> ifassen (les mains). 
   
3. Une troisième famille contient toujours le i du début mais termine par -awen ou -iwen.

Exemples

imi (la bouche)  -->  i-mi    -->    i-mi-awen  -->  i-m-awen  -->  imawen (les bouches).
 
isem (le nom)  -->  i-sem    -->    i-sm-awen  -->  ismawen (les bouches). 
awal (la parole)  -->  a-wal    -->    i-wal-iwen  -->  iwaliwen (les paroles). 
   
4. Une quatrième famille ne contient plus le i du début mais un a ou u et termine par -en, -an ou -in. La structure peut être modifiée ou pas.

Exemples


umlil (blanc)  -->  u-mlil    -->    u-mlil-en  -->  umlilen (blancs).
 
arra (un écrit)  -->  a-rra    -->    a-rrat-en  -->  arraten (les écrits). 
anaw (une espèce)  -->  a-naw    -->    a-naw-en  -->  anawen (les espèces). 
aqqa (le grain)  -->  a-qqa    -->    a-qqay-en  -->  aqqayen (les grains).      
iggig (le tonnerre)  -->  i-ggig    -->    a-ggag-en  -->  aggaggen (les tonnerres). 
   
5. Une cinquième famille ne contient plus le i du début mais un a et termine par -awen ou -iwen.


Exemples

isk (la corne)  -->  i-sk    -->    a-sk-iwen  -->  askiwen (les cornes).
 
ils (la langue)  -->  i-ls    -->    a-ls-iwen  -->  alsiwen (les langues). 
   

6. Une sixième famille contient le i au début et ne modifie que la structure.

Exemples

agdîd (l'oiseau)  -->  a-gdîd    -->    i-gdâd  -->  igdâd (les oiseaux).
 
ameddakkwel (l'ami)  -->  a-meddakkwel    -->    i-meddukkal  -->  imdukkal (les amis). 
agadir (le grenier fortifié)  --> a-gadir    -->    i-gudar  -->  igudar (les greniers fortifiés).

Remarques :

La première famille est, de loin, la plus fréquente.
 
Les -en, -iwen, ... se prononcent court, c'est-à-dire comme si c'était écrit -n, -iwn. 
Exemple : iwaliwn, irgazn. 
   
   
B. Le féminin

1. La première famille consiste à remplacer le ta ou ti du début par ti et à éliminer le t final pour le remplacer par -in (prononcer ine). La structure du mot reste la même.

Exemples

taqdimt (la vieille)  -->  ta-qdim-t    -->    ti-qdim-in  -->  tiqdimin (les vieilles).
 
tabrat (la lettre)  -->  ta-bra-t   -->    ti-bra-tin  -->  tibratin (les lettres). 
tamghart (la femme)  -->  ta-mghar-t   -->    ti-mghar-in  -->  timgharin (les femmes). 
   
2. Dans la deuxième famille, la règle est la même mais la structure est changée.

Exemples

tafruxt (la fille)  -->  ta-frux-t    -->    ti-ferx-in  -->  tiferxin (les filles).
 
tizkert (la corde)  -->  ti-zker-t    -->  ti-zakar-in  -->  tizakarin (les cordes). 
          
3. La troisième famille garde le ti du début mais finit par -iwin.

Exemples

tamghra (le mariage)  --> ta-mghr-a   -->    ti-mghr-iwin  -->  timghriwin (les mariages).   
 
taghawsa (la chose)  -->  ta-ghaws-a   -->    ti-ghaws-iwin  -->  tighawsiwin (les choses). 
tighri (l'étude)  -->  ti-ghr-i    -->    ti-ghr-iwin  -->  tighriwin (les études). 
timzgida (la mosquée)  -->  ti-mzgid-a    -->    ti-mzgad-iwin  -->  timzgadiwin (mosquées). 
   
4. La quatrième famille garde le ti du début mais finit par -a. La structure peut changer ou pas.

Exemples

tazwit (l'abeille) -->  ta-zw-it    -->    ti-zw-a  -->  tizwa (les abeilles).
 
tasarut (la clef)  -->  ta-sar-ut    -->    ti-sur-a  -->  tisura (les clefs). 
   
5. La cinquième famille garde le ti du début et change la structure.

Exemples

talluh't (la planche)  -->  ta-lluh'-t    -->    ti-lwah'  -->  tilwaH (les planches).
 
tamazirt (le pays) -->  ta-mazir-t    -->    ti-mizar  -->  timizar (les pays). 
tameddakkwelt (l'amie)  -->  ta-meddakkwel-t    -->    ti-meddukkal  --> timdukkal (les amies). 
   
6. La sixième famille a un ta au début et finit par -in ou -iwin.


Exemples

tasa (le foie)  -->  ta-sa    -->    ta-sa-win  --> tasawin (les foies).
 
tazart (le figuier) -->  ta-zar-t   -->   ta-zar-in  -->  tazarin (les figuiers). 
tadjart (la voisine)  -->  ta-djar-t    -->    ta-djar-in  -->  tadjarin (les voisines). 
   
7. Une septième, très rare, garde le ti du début et finit par -an.

Exemple

taserdunt (la mule)  -->  ta-serdun-t    -->    ti-serd-an  -->  tiserdan (les mules).

Posté par tachelhiting à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le pluriel

Nouveau commentaire